André Tignon - - Place à la première classique
Après les classiques des coureurs vient le temps des classiques du cyclotourisme régional avec Mons-Chimay-Mons (le 1er mai), puis Lille-Calais et Lille-Val Joly en attendant Paris-Roubaix cyclo.
Les cyclos nordistes participent en nombre, et en force, au Mons-Chimay-Mons du 1er mai
Mons-Chimay-Mons, dont ce sera la 39ème édition ce samedi 1er mai 2010, est l'exemple d'une organisation cyclotouriste qui, non contente de résister avec le temps, s'adapte à l'évolution des moeurs cyclo-pédalanles. Tout commença, en 1971, par un brevet Audax respectant l'allure adoptée par les Dragons Audax Mons d'alors. On partait en groupe, sous la conduite de capitaines de route qui dictaient l'allure pour respecter l'horaire établi en fonction d'un sacro-saint 22,5 km/h.

Vint ensuite l'époque de l'allure libre des années 80 qui s'accompagna de l'esprit "cyclo-côteur". le néologisme s'inspirant du brevet Cyclo-Montagnard français qui faisait alors fureur. Avec, par exemple, plus de 5.000 participants au brevet randonneur des Alpes (BRA) de Grenoble des années impaires et presque autant, les années paires, au Brevet des Cols Pyrénéens à Pau.

La distance était alors unique (plus de 200 km) mais les difficultés se multiplièrent au cours des ans. Jusqu'au moment où les Dragons Audax prirent le virage qui s'imposait avec les nouvelles perspectives du cyclotourisme. Les années 90 se concrétisèrent par l'idée d'une Fête du Vélo à Mons qui proposait, outre le choix des distances et des allures, un site d'accueil à la mesure de l'événement : un vaste parking, un hall d'accueil et autres commodités dans l'Institut scolaire des Ursulines.

La randonnée, en s'adaptant, a su préserver l'essentiel. À savoir d'atteindre Chimay, que ce soit via 100, 150 ou 200 km, en conservant l'épreuve du relief exigeant. Avec, comme récompense, les beautés du parcours et l'ambiance Dragon-Montoise. Le tout en compagnie d'environ 2.000 participants.

Un dicton prétend que " Réussir MCM c'est garantir le succès de la saison qui vient ". D'où l'affluence. Et la motivation de ceux qui préparent les classiques du Nord-Pas de Calais. Car on songe déjà à la trilogie Lille-Calais de l'Urfa-Lille (165 km) le 30 mai, Paris-Roubaix Cyclo (260, 190, 110 km), du Vélo Club le 6 juin et de Lille-Val Joly (177, 101, 52 km) de l'Ufolep-Nord le 13 juin.

Des grands moments qui font vivre de grandes aventures et qui établissent un palmarès de cyclotouristes accomplis. Quitte à vouloir se propulser, ensuite, plus haut ou plus loin. Car les belles organisations d'envergure obligent à regarder au-delà des horizons habituels.

Photo ci-jointe : Les cyclos nordistes participent en nombre, et en force, au Mons-Chimay-Mons du 1er mai.

André TIGNON - www.nordeclair.fr


Partager cet article :
Bookmark and Share


Date de création : 27/04/2010 @ 13:17
Dernière modification : 27/04/2010 @ 13:17
Catégorie : André Tignon
Page lue 4450 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

 
Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

 
^ Haut ^