André Tignon - - L'incroyable Paris-Brest-Paris. 2011
L'incroyable
L'événement phare du cyclotourisme mondial au long cours ne survient que tous les 4 ans avec l'objectif de pédaler 1.230 km en moins de 90 heures. Parmi les 5.225 se trouvaient (seulement !) 55 Nordistes.

Participer au Paris-Brest-Paris Randonneur ce n'est pas du gâteau, même si cette pâtisserie existe bel et bien, en hommage au premier PBP qui eut lieu en 1891 avec 90 participants. Charles Terront en fut le vainqueur dans le temps de 71h30 mais il fallut attendre dix jours l'arrivée du dernier.

Cette course étant trop spécifique pour les coursiers avec ses 1.200 km empruntant alors la N12, l'épreuve a été reprise par les cyclos de l'Audax Club Parisien et est devenue, dans le cadre des Brevets Randonneurs Mondiaux, un monument du cyclotourisme mondial. Au point que sur les 5.225 inscrits de l'édition 2011 on comptait 2.105 Français, dont 55 du Nord-Pas de Calais, et 3120 " étrangers ".

Ces derniers représentaient les pays les riches des cinq continents avec, par exemple, 465 Allemands, 418 Américains, 173 Japonais, 93 Australiens, 54 Brésiliens, 17 Africains du Sud... A noter que, dans l'effectif de ces nations, les femmes sont presque toujours présentes. Avec la palme pour les Philippines (10 sur 15 inscrits) et les Etats-Unis (46 sur 418), mais aucune chinoise parmi les 11 représentants de l'Empire du Levant.

L'épreuve est redoutable même si, cette année, les conditions météos furent rendues favorables par un vent qui eu le bon goût de virer, en même temps que les cyclos à Brest, au bon moment. Et à l'exception d'un violent orage qui survint alors que la plupart des pédaleurs s'accordait un premier repos.

Tout l'art de la randonnée au long cours est de doser ses efforts. Il y a ceux qui sont capables et qui ont envie de rentrer au plus vite, c'est-à-dire en moins de 50h, voire même en 44h. Ce sont des exceptions qu'envient les costauds rentrants en 60 ou 70h. Mais la grande majorité se fixe le pari de rentrer dans les délais, donc entre 80 et 90h. C'est possible puisqu'on a enregistré cette année moins de 17% d'abandons. Dont une cinquantaine d'hors délais !

Au-delà des statistiques, ce qui importe c'est d'avoir fait un beau voyage, tant à la force du mollet que du caractère. Avec le bonheur de rouler au milieu d'une grande diversité où tout le monde s'accorde et se respecte. Car sur PBP on côtoie des cyclos de tous âges et de tous pays pédalant sur toutes sortes de machines. Une sacrée belle aventure !

Photo ci-jointe : Sur PBP on côtoie des cyclos de tous âges et de tous pays pédalant sur toutes sortes de machines.

André TIGNON - www.nordeclair.fr


Partager cet article :
Bookmark and Share


Date de création : 01/09/2011 @ 16:37
Dernière modification : 01/09/2011 @ 16:37
Catégorie : André Tignon
Page lue 2804 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

 
Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

 
^ Haut ^