André Tignon - - Départ de Paris-Brest-Paris dimanche. 2011
Le président de la FFCT, Dominique Lamouller et son frère Christian, plaques n° 2000 et 2001, en partance pour leur 10ème PBP Randonneur.
Les grands événements cyclotouristes se suivent. Après la Semaine Fédérale à Flers et avant le Chti Bike Tour des 27-28 août 2011 à Armentières le Paris-Brest-Paris part ce dimanche, avec 5.000 cyclos venus des 5 continents.

L'événement est d'autant plus impressionnant, 1.250 km à parcourir en moins de 90 heures, qu'il ne survient que tous les quatre ans. S'y retrouveront, parmi les 5.000 inscrits dont une majorité d'étrangers (moins que prévu du côté Japonais), quelques deux cents " Nordistes " et une centaine de Belges.

Ne s'embarque pas dans cette grande aventure de cyclos randonneurs, donc de pères ou mères de famille, qui veut ! Il faut y être plus motivé que super-costaud car la puissance ne vaut pas l'endurance nécessaire. Et il faut pouvoir rester assis durant des heures, sans trop souffrir de la " selle ", et supporter n'importe quelles conditions météorologiques, de jour comme de nuit.

Les candidats au PBP ont déjà fait leurs preuves puisqu'ils ont bouclé la série des brevets qualificatifs dans l'année, à savoir les 200, 300, 400 et 600 km Randonneurs Mondiaux.

La distance, et donc la durée, est tout autre pour cet aller et retour jusqu'en Rade de Brest mais les conditions de route aussi. Plus de solitude sur des routes non fléchées dans PBP. Il suffit de suivre, quitte à sympathiser avec eux, les compagnons de route portant maillot de toutes les régions de France et des pays les plus riches du monde.

Les Bretons au bord de la route

De plus l'intendance est organisée pour des repas servis dans les restaurants de collèges et lycées. Et des couchages sommaires sont proposés. Pas en assez grand nombre, ce qui explique que des randonneurs organisent leur propre assistance, à grand renfort de mobil home par exemple.

La caravane de suiveurs et le défilé des cyclos qui, partis presque en même temps le dimanche soir, arriveront entre 45 et 90 heures plus tard, ne laissent jamais indifférents les Bretons souvent postés au bord de la route. Avec un double spectacle puisque les cyclos acclamés passent puis repassent après leur demi-tour à Brest. Dans la région parisienne on peine à reconnaître ceux qui, partis la fleur au guidon, ahanent pour rentrer dans les temps, 90 heures plus tard. Soit avant 16h le jeudi 25 août.

Pour en savoir plus : Via internet il est possible de suivre, d'étape en étape, chaque randonneur en tapant son nom ou son numéro de participant. Ainsi Catherine Feugnet, qui tente son 1er PBP, porte le numéro 2362.

Photo ci-jointe : Le président de la FFCT, Dominique Lamouller et son frère Christian, plaques n° 2000 et 2001, en partance pour leur 10ème PBP Randonneur.

André TIGNON - www.nordeclair.fr


Partager cet article :
Bookmark and Share


Date de création : 17/08/2011 @ 16:11
Dernière modification : 17/08/2011 @ 16:11
Catégorie : André Tignon
Page lue 3515 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

 
Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

 
^ Haut ^