André Tignon - - Cyclosportivomania et la 30ème Marmotte. 2011
La Marmotte offre entre 5h22 et 12h54 de décor montagneux, selon la force et l'ambition
Lancée en 1982 sur un parcours déjà légendaire entre Bourg d'Oisans et l'Alpe d'Huez, via le col du Glandon puis du Télégraphe et du Galibier, la Marmotte symbolise la pérennité du cyclosport.

Sans le savoir, mais en le voulant très fort en 1982, quand le savoyard Yan Comtat a imaginé le concept des randonnées dites " cyclosportives de masse ", en parallèle aux brevets randonneurs montagnards, il contribua à la pérennité du cyclisme de loisir sportif. Ceci par le biais d'un moderne enregistrement des temps individuels pour répartir des médailles de bonze, d'argent et d'or en fonction de catégories d'âge et/ou de sexe. De quoi donner à chacun l'occasion de se surpasser.

30 ans plus tard, la Marmotte a pris le pas sur le Brevet Randonneur des Alpes, bridé par la FFCT, qui régnait en maître dans les années 80. La cyclosportive La Marmotte c'est une affluence annuelle limitée à 7.000 participations selon les consignes préfectorales, alors que le 46ème BRA se débat pour mobiliser encore, les années impaires (16 et 17 juillet en 2011), quelques 2.000 amateurs d'un superbe parcours cyclo-montagnard via la Croix de Fer, le Télégraphe et le Galibier (2.646m).

Après des débuts tonitruants la " cyclosportivomania ", selon le terme inventé par Oscar dans la chronique hebdomadaire " Les Cyclos avec Nous " de votre quotidien favori, le cyclosport de masse se cherche un nouveau souffle. Dans la région, la Jubaru-Van Impe des Audax Tournai n'a pas poursuivi les frais et la Laurent Desbiens (27 août à Armentières) cherche toujours la participation de masse.

Il n'empêche que les exceptions, à l'exemple de la Marmotte, sont fameuses. L'Etape du Tour Mondovélo s'est dédoublée car l'organisateur a refusé des candidatures pour s'en tenir aux 10.000 cyclosportifs autorisés sur l'Etape Modane-Alpe d'Huez. Une seconde chance est accordée sur l'étape, moins spectaculaire mais aussi difficile, Issoire-Saint-Flour ce dimanche 17 Juillet soit une semaine après la grande bagarre des coureurs.

Les cyclosportives donnent du grain à moudre à une population routière plus jeune et sportive que celle de nos brevets dominicaux. Mais l'allure y reste libre au point que, si les plus rapides sont rentrés en 5h32 des 175 km de la Marmotte, le 6.232ème s'est accordé une sortie de 12h54 ... dans un décor de rêve.

L'esprit cyclosport amène la société belge Golazo à organiser le premier championnat du monde des " cyclosportifs " à Stavelot (B) le samedi 10 Septembre. Un beau défi pour nos sportifs costauds ? Sauf que le même jour c'est aussi la Ronde Picarde, à Abbeville, de Sport Communication.

Photo ci-jointe : La Marmotte offre entre 5h32 et 12h54 de décor montagneux, selon la force et l'ambition, dans une organisation de haute volée.

André TIGNON - www.nordeclair.fr


Partager cet article :
Bookmark and Share




Date de création : 19/07/2011 @ 16:23
Dernière modification : 13/08/2011 @ 13:49
Catégorie : André Tignon
Page lue 3659 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

 
Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

 
^ Haut ^