André Tignon - - Débarquement en Normandie. 2011
Après les succès de Saint-Orner et Verdun, Flers est bien prêt à relever le défi.
Aux confins de l'Orne, Calvados et Manche, Flers (61) s'apprête à accueillir les 13.000 cyclos de la 73ème Semaine Fédérale FFCT. Mieux vaut s'inscrire maintenant pour trouver un logement proche.

On va se bousculer en Basse Normandie du dimanche 31 juillet au dimanche 7 août 2011 car l'organisation des Flériens promet monts et merveilles ainsi que du beau temps, malgré l'appréhension. Après les succès de Saint-Omer et Verdun, Flers entend bien figurer parmi les Semaines Fédérales réussies.

Si le programme des activités, tant pour les routiers que les vttistes, les marcheurs et les accompagnants est déjà bien établi ainsi que celui des festivités en ville et au village fédéral, le principal souci reste de trouver à se loger. Malgré la variété de l'offre, les derniers inscrits seront éloignés du centre.

La " Suisse normande "

Les capacités hôtelières de Flers sont limitées et tout est déjà bloqué à 30 km à la ronde. De même pour les gîtes ou chambres d'hôtes et les campings municipaux.
On peut solliciter l'organisation en quémandant une place dans les campings fédéraux parmi les 2.500 emplacements prévus ou dans les chambres louées aux établissements scolaires. L'autre belle solution est le logement occasionnel chez l'habitant. Signe de l'enthousiasme de la population locale dans une bourgade comptant 16.000 habitants, plus de 1.000 lits sont proposés pour accueillir les cyclos qui se sentiront comme chez eux en Normandie. Lits répartis, pour une semaine et petits déjeuners inclus chez l'habitant, par l'organisation moyennant contribution financière.

Restera à profiter d'une région qui se prête parfaitement au cyclotourisme avec un relief qui se qualifie de " Suisse normande " et à l'environnement d'un bocage vert se prêtant à l'élevage chevalin et bovin. Avec comme conséquence que l'on déguste déjà tant l'omelette de la Mère Poularde, que le camembert de Marie Harel ou l'andouille d'Ernestine Latroncheuse (sic !). Sans oublier l'énigmatique bourdelot agrémenté, au dessert ou à toute heure, des inévitables coups de cidre ou de poiré. Cela au nom d'une histoire de débarquement qui en a connu bien d'autres si l'on se souvient de Rollon le Viking, de Guillaume le Conquérant et de la libération après le D-Day. Une libération acquise au prix d'énormes sacrifices car Flers, entre autre, a dû reconstruire 80% de ses habitations après guerre.

Pour s'inscrire voir le site http://www.sf2011-flers.org/ et pour des infos sur la vie quotidienne à Flers voir le site http://www.flers-info.fr/

Photo ci-jointe : Après les succès de Saint-Orner et Verdun, Flers est bien prêt à relever le défi.

André TIGNON - www.nordeclair.fr


Partager cet article :
Bookmark and Share




Date de création : 08/03/2011 @ 19:26
Dernière modification : 13/08/2011 @ 13:32
Catégorie : André Tignon
Page lue 3698 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

 
Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

 
^ Haut ^