André Tignon - - Partir loin de chez soi
Partir de chez soi puis arriver 23 jours plus tard et 3.000 km plus loin, devant le Rocher de Gibraltar.
En partant d'Heusden et de Zele (B) pour rejoindre Gibraltar, soit 3.000 km en 23 étapes d'un parcours tracés par eux, Albert Dewolf et WilIy Tierens ont roulé en randonneurs autonomes.

Partir de chez soi pour une bonne randonnée matinale ou se rendre à un brevet dominical est l'un des fondements de la pratique cyclotouriste. Une pédalée ordinaire mais non dépourvue d'intérêt puis qu'on s'en va faire un bon petit tour à vélo. Pour les brevets et les voyages d'ambition, il y a lieu de faire une " approche voiture " car l'organisation impose un parcours qui fait la gloire du pédaleur. Pas de vrai Paris-Roubaix cyclo sans départ de Cambronne, début juin des années paires, avec le Vélo Club. Et pas de Brevet Randonneur des Alpes (BRA) sans le départ de Vizille, ces 16 et 17 juillet 2011 avec les cyclotouristes de Grenoble.

Reste les " randonnées permanentes " qui, tout en imposant leur parcours, style Tour du Nord, de France ou de Corse, laissent au moins le choix des dates, On part quand on veut mais pas de chez soi ! De même, les grands raids qui, comme les Diagonales de France ou les EuroDiagonales ainsi que les grandes traversées du genre Cerbère-Hendaye pour les Pyrénées ou Antibes-Thonon-Trieste pour les Alpes, font le bonheur du pédaleur aventurier.

Sans parler de l'envie qu'on peut avoir de rallier Calais à Brindist (2 250 km) ou Paris à Gibraltar (2 500 km) pour mériter l'homologation. De même malgré leur variété, les départs pour Saint-Jacques.

Faisant fi de ces embarras, Albert Dewolf et Willy Tierens, qui résident à 15 km l'un de l'autre près de Gand, décident de partir de chez eux, visent une destination de prédilection, établissent leur propre parcours, s'imposent des lieux de contrôle-souvenir et partent quand ils le veulent. Avec armes et bagages comme tout bon randonneur autonome.

Ces deux grands pédaleurs qui n'en étaient pas à leur coup d'essai ont donc rallié leurs cités flandriennes d'Heusden (Marcel) ou de Zele (Willy) au Rocher. Ceci en 23 étapes de 130 bornes en moyenne, en juin 2010. Non s'en s'accorder le plaisir de traverser Andorre, de visiter Barcelone puis Grenade et d'escalader le Pico Veleta (3 296 m) par la route la plus haute d'Europe. Proficiat.

Voir leur compte-rendu photos sur www.tignon.be

Photo ci-jointe : Partir de chez soi puis arriver 23 jours plus tard et 3.000 km plus loin, devant le Rocher de Gibraltar.

André TIGNON - www.nordeclair.fr


Partager cet article :
Bookmark and Share


Date de création : 14/12/2010 @ 15:40
Dernière modification : 14/12/2010 @ 15:43
Catégorie : André Tignon
Page lue 4144 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

 
Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

 
^ Haut ^