André Tignon - - C'était Bienvenue en Meuse ...
Les cyclos nordistes d'Aire-sur-la-Lys, qui étaient bénévoles à Saint-Orner, s'apprêtent à défiler dans Verdun pour remercier les Verdunois.
Après le succès de la Semaine Fédérale de Saint-Orner l'an passé, la semaine de Verdun a accueilli 11.000 cyclos en Meuse. Dans un décor marqué par la guerre et avec une population étonnée.

Si Verdun est devenue " Capitale de la Paix " c'est pour qu'on ne connaisse plus la guerre, ni là ni ailleurs. Et pour ne plus connaître l'horreur, il convient de comprendre ce qui s'est passé. Aujourd'hui on vit bien à Verdun et les cyclos furent les " Bienvenue en Meuse " comme ils l'avaient été chez les Chtis l'an passé. Mais dans la quotidienne proximité du souvenir de la guerre 14-18.

Le programme d'une Semaine Fédérale est d'une telle ampleur que nul ne peut prétendre avoir profité de toutes les offres. L'organisation a prévu, tant pour la route que pour le VTT, un choix de parcours qui atteignent chaque jour une destination différente, avec des distances que chacun adapte à sa guise.

La pédalée réunit donc toutes les ambitions ou aptitudes mais en totale liberté d'allure ainsi que toutes les générations du cyclotourisme. Comme il s'agit d'une semaine de vacances, l'esprit est au tourisme sur la route et à la convivialité dans les campings qui réunissent, dans des conditions annoncées précaires (il fallut réinventer l'eau chaude !), la moitié des participants.

Le point de convergence se fait chaque soir à la Permanence qui abrite un marché cycliste et de produits régionaux ainsi que les stands des associations cyclotouristes. Sans oublier le bar où la bière coule à flot.

L'animation passe, outre les excursions en car proposées aux accompagnant(e)s et les circuits découvertes, à vélo ou à pied, par un programme de festivités se déroulant au centre ville. Avec des restaurants qui affichaient complet, chaque soir, sur le quai de Londres car Verdun possède aussi un port de plaisance sur la Meuse traversant la cité.

Ce qui ne manquait pas de réconforter les cyclos marqués par les efforts à fournir par rapport au relief et par les souvenirs atroces (à Douaumont, à la Butte de Buquois, en Argonne, par exemple) du sacrifice des Poilus. Comment ne pas être impressionnés par les villages détruits ... " morts pour la France" ?

Cela fait que, de l'avis général, la semaine fut heureuse. En témoigna le défilé de clôture qui permit à des milliers de cyclos, parés des tenues régionales ou de leur maillot de club, de sillonner la ville pour remercier les Verdunois de leur accueil. Avec comme réplique : " revenez au plus vite ! "

Photo ci-jointe : Les cyclos nordistes d'Aire-sur-la-Lys, qui étaient bénévoles à Saint-Orner, s'apprêtent à défiler dans Verdun pour remercier les Verdunois.

André TIGNON - www.nordeclair.fr


Partager cet article :
Bookmark and Share


Date de création : 10/08/2010 @ 14:13
Dernière modification : 10/08/2010 @ 14:13
Catégorie : André Tignon
Page lue 4886 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

 
Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

 
^ Haut ^