André Tignon - - Le bon tour du Tourmalet
Jean-Marc Lefebvre dans son Tour de France n'a pas manqué de s'arrêter au sommet du Tourmalet
Pour célébrer le centième anniversaire de son premier passage, le Tour de France escalade ce mardi 20 juillet 2010 puis jeudi le Tourmalet (2.115 m) col mythique que les cyclos redoutent autant que les coureurs.

Sous le titre Tourmalet, préféré à " Le virage de Caderolles ", le dernier roman de Bayon (Grasset 2010) évoque la terrible chute de vélo qui faillit terrasser l'auteur dans la descente du célèbre col en 1998. "Un livre plein d'os et de mots, de nausée et de migraine " convient la présentation de l'ouvrage qui ne dit rien des courses mais se complaît à évoquer les joies et les peines du vélo de plaisance.

Au-delà de l'ode au col mythique pyrénéen c'est la pédalée qui est sublime quand le cyclo aguerri se mesure à ce col réputé pour ses " mauvais tours ". D'un coté comme de l'autre la pente est aussi longue que redoutable tant via Barèges à partir de Luz-Saint-Sauveur (1.405m d'élévation sur 18,3 km à une moyenne de 7,7%) que via La Mongie à partir de Sainte-Marie de Campan (1.265m d'élévation sur 17,2 km à une moyenne de 7,3%). Et cela quelque soit le temps, très variable, en ces lieux.

La légende cycliste a forgé le mythe du col centenaire. On rapporte le cri de rage à l'égard des organisateurs lancé par Octave Lapize. vainqueur en 1910 de la première étape pyrénéenne : " Vous êtes des criminels ". Un Lapize victorieux même si son collègue Garrigou avait été le seul à ne pas mettre pied à pied dans l'ascension du col.

Des images gravées dans les mémoires

L'épisode d'Eugène Christophe réparant lui-même sa fourche dans une forge à Sainte-Marie de Campan a marqué les esprits. Tellement qu'on regrette la simplicité de la plaque commémorant ce fait d'armes dans un cyclisme suranné. Cela mériterait bien qu'on restaure la forge d'antan.

Le Tourmalet c'est aussi, sinon surtout, une route de haute montagne avec ses points de vue à couper le souffle tant du côté du pont de la Gaubie qu'au-delà de La Mongie. Heureux celui qui au sommet s'offre un crochet jusqu'à la station météorologique du Pic du Midi de Bigorre (2.872m).

L'aventure est si belle que c'est encore mieux de l'inclure dans un grand périple. Ainsi, en plus de la récente Etape du Tour des cyclosportifs, le Brevet Randonneurs des Pyrénées des Cyclo Montagnards Français qui enchaîne Peyresourde, Aspin, Tourmalet et Aubisque. Sans oublier la traversée pyrénéenne Cerbère-Hendaye et le Tour de France randonneur qui, évidemment, passent aussi par ces hauteurs.

Photo ci-jointe : Jean-Marc Lefebvre dans son Tour de France n'a pas manqué de s'arrêter au sommet du Tourmalet.

André TIGNON - www.nordeclair.fr


Partager cet article :
Bookmark and Share


Date de création : 20/07/2010 @ 13:43
Dernière modification : 20/07/2010 @ 13:43
Catégorie : André Tignon
Page lue 3253 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

 
Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

 
^ Haut ^