André Tignon - - Le moment des cyclosportives
Dans une cyclosportive les sportifs du vélo se retrouvent aux côtés des gros bras et des compétiteurs
Les randonnées cyclosportives, avec chronométrage établissant la performance individuelle par rapport à sa catégorie d'âge et de sexe, rappellent aux pédaleurs que le vélo c'est aussi du sport.

La " cyclosportivomania ", avec, par exemple, la Jubaru-Van Impe qui rassembla jusqu'à 2.500 pédaleurs visant l'or, l'argent ou le bronze dans les années 90, a fait long feu. C'était l'occasion de se défouler au milieu d'une masse de participants qui, dans l'aspiration du peloton, tentaient de se surpasser. Avec comme leitmotiv : " Qui vaut le bronze, tente de décrocher l'argent. Et qui vaut l'argent... "

En fonction d'une grille de temps de parcours tenant compte des catégories d'âge et de sexe, on promettait l'or à ceux de 25-35 ans qui parcourraient 170 km dans les Monts de Frasnes à plus de 32 km/h. Et le bronze à ceux rentrant avec 18-20 km/h de moyenne. Donc accessible à presque tous.

Depuis lors, à l'exception des épreuves réputées, comme le Gran Fondo Eddy Merckx, à Huy (B) ce 19 juin 2010, mais aussi la Marmotte (3 juillet à Bourg-d'Oisans) ou l'étape du Tour Mondovélo (18 juillet à Pau), voire la Criquielion (28 août dans les Ardennes) la masse des participants n'est plus au rendez-vous.

Pourtant les organisations régionales comme la Robert Mintkewicz, à Denain dimanche passé, et la Laurent Desbiens (28 août à Armentières) sont organisées dans les règles de l'art par " Allez Denain " d'une part, et DSO, d'autre part. Avec quelque 200 concurrents à Denain, le caractère épreuve de masse n'était pas rencontré malgré le renfort de cyclos en balade sur la route du Gare de Denain.

N'empêche que cette opportunité sportive est un bon exutoire pour ceux qui, dans les brevets dominicaux, doublent en coup de vent les cyclos ordinaires.., et vieillissants ! Là ils se retrouvent au milieu des "gros bras ". Donc à eux de s'y donner à fond, car il est normal de se prouver qu'on a du potentiel ou qu'on a de beaux restes.

Les vélos sont ainsi faits qu'ils ne peuvent s'empêcher de rivaliser d'ardeur. Du sprint final victorieux, tous ont rêvé. Et lequel, en cours de montée, n'a pas espéré arriver avant l'autre au sommet ? Ceci malgré le suprême avertissement : " En montagne, ne dépasse pas celui qui roule plus vite! "

Alors que le cyclisme pur ( ?) et dur, même en " amateur ", exige de tout sacrifier, le cyclosport est une fenêtre ouverte sur le sport cycliste. Lequel, contrairement à la compétition, a de beaux jours devant lui.

Photo ci-jointe : Dans une cyclosportive les sportifs du vélo se retrouvent aux côtés des " gros bras " et des compétiteurs.

André TIGNON - www.nordeclair.fr


Partager cet article :
Bookmark and Share


Date de création : 15/06/2010 @ 18:48
Dernière modification : 15/06/2010 @ 18:52
Catégorie : André Tignon
Page lue 3537 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

 
Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

 
^ Haut ^