André Tignon - - La Grinta ! à Tournai avec 3.000 cyclos

La Grinta à Tournai avec 3000 cyclos et signaleur

Les clubs belges, comme celui des Audax Tournai, n'hésitent pas à proposer des organisations renouvelées. Ainsi la Grinta ! Challenge La Tournay qui attend 3.000 cyclos ce samedi 8 mai 2010.

A l'exception du Paris-Roubaix cyclo qui vise lui aussi au moins 3.000 cy clos, embarqués le 6 juin dans une organisation qui se modernise, le calendrier du Nord-Pas-de-Calais se contente de manifestations routinières. Quitte à déplorer un manque d'engouement qui serait dû au vieillissement des pédaleurs.

Outre-Quiévrain, en revanche, les randonnées de masse se bousculent au portillon. Et pas simplement à cause du nom, comme le Ronde à Ninove ou la Van Petegem à Audenarde, qui assure leur promotion et des milliers de participants. Le parcours doit être attractif, voire sportif, l'organisation d'un genre nouveau et l'accueil à la hauteur de l'événement. Ainsi la Grinta ! des Tournaisiens, dont ce sera la 3ème édition ce samedi, est-elle inscrite au calendrier du Cycling Tour comptant 12 étapes belges.

Elle arrive après la Ename à Renaix et précède le Tilff-Bastogne-Tilff du 23 mai qui mobilisent des milliers de pédaleurs sur des parcours corsés, On y est frappé par le déploiement de force, dedans et autour du hall de Tournai-Expo, pour l'accueil de départ et d'arrivée. La signalisation, au sol et aérien, inclut un descriptif des côtes répertoriées. Une armée de signaleurs régule le trafic dans la traversée des grands axes. Les postes de ravitaillement, à Frasnes et à Wodecq, se transforment en point de convivialité après le contrôle des cartes de route.

Autre détail significatif, la plaque de cadre posée sur le cintre permet à chaque participant de retrouver sa photo sur le site du Cyling Tour. Et de participer à la tombola du jour offrant un vélo Colnago.

La Grinta (la "rage " de vaincre !) doit son appellation à la revue cycliste flamande éponyme qui participe à la renommée du Cycling Tour et invite ses lecteurs à rouler en Wallonie. Reste à évoquer la sagacité des Audax Tournai qui accompagnent l'évolution du cyclotourisme tout en mettant en exergue les Monts de Frasnes. Après les pelotons de l'allure "Audax" , ils ont adopté l'allure libre des randonneurs pour s'appuyer sur les brevets cyclo-côteurs. Puis dans la mode cyclosportive des années 90, ils se sont illustrés avec la Jubaru-Van Impe. Les voilà avec un choix de distances (65/101/150 km non chronométrés), comme pour les brevets ordinaires du dimanche. Sauf que l'organisation est grandiose et que cela roule jeune !

Photo ci-jointe : Une armée de signaleurs régule le trafic dans la traversée des grands axes.

André TIGNON - www.nordeclair.fr


Partager cet article :
Bookmark and Share


Date de création : 04/05/2010 @ 15:45
Dernière modification : 04/05/2010 @ 15:48
Catégorie : André Tignon
Page lue 4911 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

 
Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

 
^ Haut ^