André Tignon - - Perles Ardennaises des cyclos
Après les classiques Flandriennes et Paris-Roubaix qui guident des brevets cyclos sur " bergs " et pavés, voici les classiques Ardennaises qui promettent spectacle et monts. Sans modération.
Des côtes de 4 à 5 km dans le relief ardennais quand, comme la Vecquée, elles sont moins pentues
A l'instar du Ronde des cyclos organisé la veille de la classique Flandrienne, la Flèche Andennaise se déroule, ce mardi, sur le final de la Flèche Wallonne disputée demain par les coureurs. Avec un monde de différence entre les deux épreuves cyclo puisqu'on escomptait 450 participants à Andenne alors qu'il y en avait environ 19.000 à Ninove.

Se mettre à la veille d'une Classique ne suffit donc pas pour attirer les foules. Surtout si c'est sans déploiement de forces, en semaine, sur une partie du parcours et avec une appellation de pâle imitation. Les courageux qui ont la chance de pouvoir se libérer en semaine auront cependant droit à quelques belles perles ardennaises susceptibles de faire la différence entre les coureurs.

La Flèche Wallonne, de Charleroi à Huy sur son parcours actuel, vaut surtout pour son triple franchissement du Mur de Huy, l'une des côtes les plus difficiles de Belgique. L'occasion de " faire le mur " sera offerte lors de la cyclosportive Eddy Merckx désormais organisée par Golazo le 19 juin.

Plus classique chez les cyclos est la Flèche de Wallonie organisée le 15 mai à Spa, sur le parcours de 1978 qui offrit la victoire à Michel Laurent. Avec les grands noms des côtes liégeoises comme Wanne, Stockeu, le Rosier et la Redoute qu'on retrouve dans le final de Liège-Bastogne-Liège.

Tout cela donne matière à grimper

La Doyenne sera à son tour d'actualité le dimanche 25 avril. Les cyclos ont deux opportunités pour s'y mesurer en profitant du décor ardennais. Le relief, plafonnant entre 400 et 500 m, dégage des côtes de 4 à 5 kilomètres quand, comme le Rosier ou la Vecquée, elles sont ... moins pentues. Tilff-Bastogne-Tilff, une des douze étapes du Cycling Tour, mobilise chaque année quelque 7.000 participants le dimanche de Pentecôte, donc le 23 mai. Avec un choix de distances (72, 137, 237 km) qui fait passer tout le monde par la Redoute. Soit 1.650 m à 9,8 %. Le Liège-Bastogne-Liège cyclo, au départ d'Aywaille le 24 juillet, est inscrit au calendrier des Brevets Cyclo Côteurs Belges.

Tout cela donne matière à grimper. Et donc à s'entraîner. Avec, bientôt, l'opportunité du Mons Chimay-Mons, la " classique des cyclos " du 1er mai, dans un relief préfigurant les Ardennes.

Photo ci-jointe : Des côtes de 4 à 5 km dans le relief ardennais quand, comme la Vecquée, elles sont moins pentues.

André TIGNON - www.nordeclair.fr


Partager cet article :
Bookmark and Share


Date de création : 20/04/2010 @ 16:04
Dernière modification : 20/04/2010 @ 16:04
Catégorie : André Tignon
Page lue 3790 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

 
Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

 
^ Haut ^