André Tignon - - Ne pas trop s'écouter ?
En cyclotourisme, point n'est besoin de braver les intempéries. Il suffit de profiter des petites ouvertures que le ciel accorde aux courageux qui entretiennent leur forme et leur moral cycliste.
Courage et bonne humeur pour les cyclos des Retrouvailles 2010, à l'assaut du château d'eau de Wattrelos.
Les deux derniers week-ends ont donné quatre randonnées cyclo placées sous le thème de la reprise. Toutes ont souffert des prévisions météo pessimistes mais se sont cependant bien déroulées. À croire que les cyclos sont des gens courageux sinon, paraît-il, un peu inconscients. Rouler, c'est souffrir un peu.

La semaine dernière, la Mise en Route des Tournaisiens avait profité d'un ciel clément, le samedi après-midi, pour lancer 362 pédaleurs vers la Pévèle. Pour les organisateurs le souci avait été de trouver dans le temps de flécher les parcours de 50 et 70 km entre les averses. Finalement il y eut un double fléchage, sur route et avec des panneaux Grinta !

Le lendemain matin, la randonnée Perce-Neige des cyclos de Bauvin portait bien son nom. Le fléchage sur route était en place mais la neige tombée nuitamment faillit rendre le travail inutile. Sauf que le redoux rendit la pédalée, sur 40 km, agréable à quelque 401 participants. L'intention de lancer la saison par un bon accueil à Bauvin fut donc concrétisée.

Retour Outre-Quiévrain ce dernier samedi avec la Picarde des Picards qui profita d'un nouvel après-midi sec sinon ensoleillé. Le challenge de nos voisins ne prend pas une ride à l'entame de sa 22ème édition : 496 pédaleurs se sont répartis sur les 24/35/50/75 km du jour. Cela malgré une matinée humide et les annonces alarmistes de la météo pour le lendemain.

Or ce dernier dimanche, c'était les Retrouvailles du Nord-Touriste à Roubaix. On redoutait la tempête Xynthia qui, après ses ravages en Charente et Vendée se dirigeait vers le Nord-Pas-de-Calais. En fait, la tempête ne survint dans nos régions que l'après-midi et, heureusement, avec une violence très atténuée.

Les organisateurs, qui n'avaient pas fléché au sol mais disposé des panneaux amovibles, ne se faisaient guère d'illusions à 8 h. Mais sur le coup de midi, ils se félicitaient d'avoir retrouvé quelque 294 cyclos courageux sortis indemnes de la bruine et d'un vent pas toujours favorable sur leurs 30 ou 50 km. Pas de l'inconscience chez les cyclos, mais la volonté de ne pas trop s'écouter car ils veulent rouler dehors.

Photo ci-jointe : Courage et bonne humeur pour les cyclos des Retrouvailles, à l'assaut du château d'eau de Wattrelos.

André TIGNON - www.nordeclair.fr


Partager cet article :
Bookmark and Share


Date de création : 02/03/2010 @ 18:48
Dernière modification : 02/03/2010 @ 18:48
Catégorie : André Tignon
Page lue 4033 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

 
Réactions à cet article


Réaction n°1 

par roroccm le 21/03/2010 @ 17:55

- Ne pas trop s'écouter ?
ça c'est vrai pour pour les mordus du dimanche matin
encore un exemple ce matin pour le brevet du CCM
le crachin matinal a fait rester au lit
- ceux  qui o­nt peur de salir leur vélo ?
- ceux qui peuvent rouler en semaine ?
- ceux qui o­nt attendu l'éclaircie ?
ceux-là o­nt du attendre 13h
Quand même 370 cyclos o­nt bravé pluie et vent.
 
Dimanche dernier les prévisions c'était "averses"
ce qui a fait renoncer plus d'un randonneur au beau brevet de ASPTT Bétune qui nous amené au Crotoy.
 
Ne pas s'écouter c'est positiver :
- s'il y a des averses :il y a des éclaircies !
- s'il y a du vent : il n'est pas toujours défavorable !
 
Merci André pour l'article et la photo
Merci Yves pour les photos d'aujourd'hui malgré le temps
 
^ Haut ^