André Tignon - - Une chevauchée héroïque et épique
Venus de toute la France et de tous les pays d’Europe voisins, 2.512 cyclos ont connu l’Enfer du Paris Roubaix 2008. Parmi eux, le Québécois Réjean Asselin qui a terminé avec un vélo tignon_une_chevauchee_heroique_et_epique08mod.jpgmagané.

On se motive avant de se lancer sur les 256 kms de Paris-Roubaix cyclo qui, au départ de Cambronne lez Ribécourt (près de Compiègne), reprend le parcours des professionnels. Presque tout le monde était inscrit à l’avance. À commencer par le seul Canadien de l’aventure, Réjean Asselin qui dans l’occasion allait aussi découvrir Paris pour son premier voyage hors Amérique.

Son avis général, il le donne d’emblée, avec son savoureux accent de Saguenay-Lac Saint Jean typiquement Québecois, très au nord de Montréal : J’ai trouvé cela vraiment très drôle ! Je pense surtout aux deux ou trois premiers tronçons pavés perdus au milieu des champs. Je voyais des centaines de bidons rouler entre les vélos ... et presque autant de vélos filer vers les fossés. Vraiment très drôle. Je me suis alors si c’était pas une habitude de chez vous autres ! J'avais jamais vu ça ! .

Ensuite notre cycliste chevronné (43 ans), venu aussi en mémoire de son regretté ami Marco Nurchi décédé au Canada, affine ses impressions : Je me suis vite senti à l'aise sur ses routes acrobatiques où je doublais tout le monde en me faufilant sur les bas-côtés. J'ai vite compris qu'il ne fallait pas hésiter et passer le plus vite possible.

Pour autant Paris-Roubaix n’est jamais simple, même sous de bonnes conditions climatiques. Notre Canadien n’allait pas rentrer à la moyenne des 30 kms/heure prévue. Un desserrage de pédalier nécessita l’intervention du mécanicien à Beuvry la Forêt. Puis le support de selle qui se brise dans l’illustre pavé de l’Arbre ! Alors un final de 15 km en danseuse pour notre héros, sur son vélo complètement magané. Soit, renseignement pris, en mauvais état et très sale.

Mais l’aventure fut tellement belle que Réjean reviendra au plus vite en France : Mais cette fois à l’Alpe d’Huez pour la Marmotte. Faut que je vois une cyclosportive et les cols alpins.

Photo ci-jointe : Le Québécois Réjean Asselin, sur la piste du vélodrome de Roubaix, avec un vélo qui a souffert.

André TIGNON


Date de création : 10/06/2008 @ 15:06
Dernière modification : 10/06/2008 @ 15:06
Catégorie : André Tignon
Page lue 3508 fois


Imprimer l'article Imprimer l'article

 
Réactions à cet article

Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !

 
^ Haut ^